Accueil - Sommaire - Bibliographie.

Avant-propos.

Avant de décrire les années de guerre qui prennet fin avec l'édit de Nantes, posons-nous quelques questions:

Henri IV qui a reconquis militairement son royaume impose ses vues soit en menacant ( le Parlement de Paris ou le Duc de Bouillon), soit en achetant la paix ( ex au duc de Mayenne ou à Mercoeur) . Il fait taire les fanatismes et impose un devoir d’oubli, seule facon d’arrêter la guerre civile : " La mémoire de toutes choses demeurera éteinte " sous peine de sanctions.

Depuis leur assemblée politique de Sainte-Foix en 1594, les protestants attendent du roi un nouvel édit. Les négociations ne commenceront rèellement qu’à partir de juillet 1596 quand le roi accepte d’envoyer 2 représentants à l’assemblée de Loudun. En juillet 1597, on est très près de la rupture et il faudra l’habileté de Duplessis-Mornay pour rétablir le dialogue. Les discussions reprennent à Saumur, Châteaudun puis Chatellerault. C’est l’assemblée permanente de Chatellerault qui met la dernière main au texte qui est présenté au roi à Angers puis après quelques retouches à Nantes où il est signé le 30 avril 1598.

Henri IV vient à Nantes pour réduire le dernier bastion des Ligueurs tenu par Mercoeur, qui est soutenu par les Espagnols. Parallèllement Henri IV mène une négociation avec les Espagnols qui aboutit le 2 mai 1598 à la paix de Vervins.

A la mort du roi Henri II en 1559, le nouveau roi Francois II n’a que 15 ans, les Guises en profitent pour prendre le contrôle de l’Etat, ce sera le début de la guerre.

Que s’est-il passé pendant les 36 années de guerre à Nantes, en Bretagne et plus généralement dans l’Ouest ?

La Bretagne sera épargnée par la guerre jusqu’en 1589, la Saint-Barthélémy y fera très peu de victimes, les protestants étant peu nombreux. Par la suite à cause de l’ambition de Mercoeur et de visées stratègiques de Philippe II, la Bretagne va connaître pendant 9 années, une des périodes les plus tragiques de son histoire.

Mercoeur est un ambitieux qui voudrait devenir duc de Bretagne en se servant du prétexte de la religion. Il trouve l’appui de la Ligue puis de L’Espagne dont il fait venir les troupes en Bretagne.Quand les troupes espagnoles débarquent en Bretagne (1589), l’Angleterre se sentant menacée envoie elle aussi ses soldats au secours des troupes royalistes (1591).

Comme dans toute guerre civile, les pillards profitent de la situation. En Bretagne , Fontenelle et La Magnanne feront autant de morts que les guerres de religion.

La rivalité commence en 1553 quand les deux villes doivent se partager le Parlement de Bretagne. Le malheur des nantais sera de faire le mauvais choix en 1588 en prenant le parti de la Ligue contre le roi.

Accueil - Sommaire - Bibliographie.